Le 8 septembre 17 restera une date noire pour tous les amateurs de la mode et du théâtre. Pierre Bergé nous a quitté.

Engagé, il était un homme d’action. Passant de président syndical à chef d’entreprise et associant ses pensées politiques vers le Parti socialiste. Sa vie professionnelle est un exemple de réussite qui a parfois et pour certains atteint ses limites.
Lorsque la personnalité publique qu’il était, a été marquée par ses prises de position sur des sujets parfois sensible tels que l’homosexualité, les mères porteuses ou encore ces tweets parfois bien aiguisés.

Je souhaite ici, uniquement parler de l’homme et du visionnaire qu’il a été pour le milieu artistique, son évolution ou encore sa démocratisation en faveur de tous. Le « bashing » ne m’intéresse pas surtout quand la personne concernée ne peut y répondre.

85 ans est un bel âge pour partir diront certains. Je pense, personnellement, que l’on part toujours trop tôt. Pierre Bergé a eu une belle vie, jonchée d’épreuves, certes, mais comme tout à chacun.

À travers son parcours professionnel, on peut sentir l’engagement qui habité cet homme. Du début de sa vie, dès l’âge de 15 ans, il devient le secrétaire général de la société des sciences naturelles de La Rochelle. Cela laissé, déjà, envisager d’un avenir hors du commun.

J’ai eu la chance de rencontrer Pierre Bergé à plusieurs reprises au cours de ma vie. Une, particulièrement, me revient en tête lorsque je tape ces mots sur mon clavier. Lors d’une vente aux enchères, il y a deux ans environ au Saadi Palace au Maroc. Je me souviens d’un homme simple, abordable avec qui j’ai pu prendre le temps d’échanger. Chacun des mots qu’il employait était réfléchi, impactant, parfois déstabilisant, mais toujours juste.

Il avait cette aura que j’ai rarement ressentie, chez un homme au cours de ma vie. Cela me donna envie de prolonger cette discussion pendant des heures. Elle ne durera, qu’une poignée de minutes, mais elle me marquera longtemps.

Je te souhaite de reposer en paix Pierre.

S.Chakir.

Laisser un commentaire